5 – L’humour et l’humeur de François

Bonjour les amis,

J’ai envie de partager avec vous ma 9ème étape .

C’était hier. Angela l’appelle l’étape mystique car c’est un chemin que St François a parcouru de Celano à Castelvecchio. C’est en pleine montagne, avec pour merveilleuse compagnie les champs D’Helychrise, d’éoliennes, parsemés de pins et de quelques noisetiers. Au départ, je suis restée un certain temps dans le petit village d’Aielli à 1000m.(Ayant eu un coup de cœur pour son église vibrante).Je me suis donc véritablement engagée dans la partie no man’s land assez tard. Vers 15h, je ne savais pas vraiment si j’étais encore sur le chemin…,je me suis retrouvée sans eau, car il faisait très chaud. Sur ce chemin de pierres, surprise, j’aperçois une voiture arrêtée au loin.je m’approche, il y a un homme avec des chiens, style légionnaire, qui attend je ne sais quoi ou qui. Je lui demande la ville de Gagliano. Effaré il me dit que c’est encore loin (pour les connaisseurs je suis dans le Haut plateau du Baullo). Je lui demande s’il a un peu d’eau et il me remplit ma gourde avec de l’eau minérale fraîche qui sort de sa glacière!!! Alléluia!

Je me remets joyeusement en marche et 30 mètres après, je tombe sur le tau qui est sur la photo avec mon sac à dos. Cela commémore un miracle de François vers 1216 ou il y avait une femme qui lui était très dévouée qui devait être dans la même situation que moi. Il l’a prévenue en songe et a fait surgir une source, on a appelé cela le miracle de l’eau. Je continue mon chemin et 1km plus loin J’ai un déclic: je fais le lien entre les 2 assoiffées à quelques siècles d intervalle et je suis prise d’un fou rire joyeux devant l’humour et la générosité de St François. Je n’ai aucun doute qu il m’accompagne et n’ai de cesse de le rappeler à toutes les personnes qui me demandent « non ai paura da sola? ».

Voilà, c’était my mystic step!
Je vous porte dans mon 💗
CarMMen


Fête de St Anne et Joaquim à Pescolanciano

Bonjour les amis

Je suis à mi chemin de mon périple et la fatigue se fait sentir. J ai donc fait une toute petite étape de 7 km pour pouvoir profiter d une fête ou les vestiges du païens se mêlent au côté religieux.
Les sentiers du chemin m ont amenée dans le petit village de Pescolanciano ( pesco veut dire pierre, aucun rapport avec le poisson). 26 juillet, moment très festif de célébration de Sainte Anne et Joaquim qui ont protégé le village du tremblement de terre.( Pour info, ce sont les grands parents de Jésus,parents de Marie). On célèbre aussi la moisson, avec des gerbes de blé qui décorent tout le village.
J adore ces fêtes qui me rappellent mes vacances au Portugal, où chaque village rivalise de faste pour offrir la plus belle fête.

J adore aussi ce moment où toutes les générations sont réunies, il y en a pour tous les goûts. Les nourritures spirituelles avec messe et procession (en présence du sindaco (le maire),les jeux de fêtes foraine pour les jeunes, les stands de victuailles plutôt carnèes (végétariens s abstenir!) Et bien sûr le soir concert (avec le groupe « nomadi  » visible sur youtube) et feu d artifice grandiose pour un si petit village.
A midi, apres la procession, j ai été accueillie pour le repas de fête chez une famille italienne.(grâce a Angela qui m a introduite)
12 personnes + ma pomme. Ça parlait très fort et très vite le dialecte du coin qui pour moi sonnait comme du slave.
Je n ai pas vraiment amélioré mon italien!
Repas pantagruelique où j ai créé un précédent car visiblement j étais là 1ere personne végétarienne à leur table.
Menu
1Melon jambon de pays
2 lasagnes à la viande
3 côtelettes agneau pommes de terre
4 pastèque
5tiramisu et tarte au chocolat!!!
C est delicieux mais ultra copieux!
On comprends très vite pourquoi la moitié de la tablée est en surpoids!
Le soir j ai mangé une salade verte dans L Albergue où je logeais. ..basta così. ..
J ai été très touchée par cet accueil à l improviste si typique semble t il des habitants de la région de Molise.
Je suis allée faire un tour à une exposition de photos sur cette fête locale et le photographe était présent. Voici donc une Carmen dans l expo où encore une fois, y avait pas foule….

RÉPONSE :

Bonjour Carmen,

Une nouvelle fois une belle aventure dans ce petit village de Pescolanciano…

Une aventure comme nous aimons les vivre avec Dominique, toute pleine d’humanité, toute pleine d’amour, toute pleine de chaleur… mais paradoxalement toute pleine de violence, de compétition et de surbouf… mais ça aussi fait partie de l’humanité. Les fêtes autour de la Tarentelle ne sont pas très loin d’où tu es, avec la pizzica de folie, c’est le cas de le dire ! et ces fêtes délirantes qui s’en suivent…

Difficile d’apporter la parole d’ascétisme de François dans ce genre de cadre, à moins de passer pour un extraterrestre…

Une nouvelle fois tu rejoins le blog…
Des Bises,
Gil&Dom

Publicités