TOSCANA-UNO

Entre Sarzana et Valpromaro
Marina di massa – Pietrasanta – Valpromaro

Une fois n’est pas coutume, mais nous allons profiter de ces 3 étapes en Toscane pour découvrir ou redécouvrir une femme et quelle femme, Madame de Staël ainsi qu’un de ses romans phare Corinne ou l’Italie. Je dirais d’emblée que c’est un coup de cœur absolu, tant Madame de Staël, tant Corinne, tant l’Italie m’ont ébouriffé l’esprit. Je profite de notre pérégrination dans cette région bénie des Déesses des Arts et des Dieux de la Culture pour faire passer ce coup de cœur.

Mer entre Sarzana et Marina di massa


Mais qui est Madame de Staël ?


Romancière, essayiste, actrice et philosophe de la politique, Germaine de Staël a été l’une des femmes les plus remarquables de son temps — celui des années tourmentées de la Révolution, du régime napoléonien et des débuts de la Restauration. Fille des Lumières et inlassable militante de la liberté, elle fut l’adversaire résolue de la Terreur et du bonapartisme, en aspirant à une République de l’équilibre et de la raison.

Elle doit à plusieurs reprises, malgré le statut de diplomate de son mari, se réfugier en Suisse auprès de son père. Interdite de séjour sur le sol français par Napoléon Bonaparte qui la considère comme un obstacle à sa politique, elle s’installe en Suisse dans le château familial de Coppet qui sert de lieu principal de rencontres au groupe du même nom, et d’où elle fait paraître Delphine (1802), et De l’Allemagne (1810/1813). Madame de Staël souhaitait consacrer un livre à l’Italie ; Corinne ou l’Italie (1807) en sera l’occasion. Via les visites et voyages de ses héros, nous découvrons sous sa plume superbe ce généreux pays.

En 1811 elle ouvre de nouveau son salon parisien.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 


Corinne
ou l’Italie


L’histoire d’une femme…
Un roman cosmopolite et européen qui évoque la France, l’Angleterre et l’Italie à l’aube du romantisme dans la diversité de leurs mœurs et de leurs cultures. L’histoire d’une femme, la poétesse Corinne, qui inaugure le débat sur la condition féminine, sur le droit de la femme à vivre en être indépendant et à exister en tant qu’écrivain.e.
Corinne est le modèle de la femme parfaite : belle, élégante, brillante, elle manie à la perfection les arts du dessin, de la poésie et de la musique. Indépendante, c’est au perfectionnement de ses talents qu’elle voue son existence.Corinne, c’est Germaine de Staël elle-même, « la femme la plus extraordinaire qu’on vit jamais » selon Stendhal, « un être à part, un être supérieur tel qu’il s’en rencontre peut-être un par siècle », disait Benjamin Constant. Napoléon lui-même, qui voyait en Mme de Staël une dangereuse messagère de liberté, déclara un jour : «Il faut reconnaître après tout que c’est une femme d’un très grand talent ; elle restera.».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En chemin : Via dell Arte entre Marina et Pietrasanta

Un amour que tout semblait séparer…
Avec son style grandiose, Germaine conte le penchant chaque jour plus fort qui unit deux êtres, Corinne et Lord Nevil, que tout semblait séparer. En effet, Corinne représente l’amour à l’italienne, l’amour-passion, les sentiments exaltés et magnifiés; alors que Lord Nelvil est le parangon de l’amour-raison, le respect des convenances, des mœurs des ancêtres, la pudeur dans les émotions toute britannique.

En chemin : Passage amazoniesque…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La patrie des beaux-arts…
Corine ou l’Italie est le tribut d’amour et d’admiration que Madame de Staël rend à ce pays, patrie des beaux-arts, de la nature exubérante et du ciel serein.
Le titre Corinne et le sous-titre ou l’Italie fournissent bon nombre de renseignements dès le début, car tout d’abord nous imaginons que nous allons lire l’histoire d’une femme. Mais aussitôt l’information supplémentaire du sous-titre ébranle quelque peu la certitude à peine formée: on se dit que, peut-être, il ne s’agit pas de l’histoire des aventures d’une femme, mais d’un tableau de l’Italie. Ou bien, Corinne et l’Italie ne seraient qu’une et même chose?

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Il bel Paese…
C’est l’auteur-même qui contribue à nourrir le doute par l’insertion de l’épigraphe, deux vers tirés du Canzoniere de Pétrarque:

«Udrallo il bel paese,
Ch’Appennin parte, e ‘l mar circonda; e l’Alpe.»

«En pénétrant dans le beau pays,
d’où les Apennins partent, et la mer entoure les Alpes»

A travers la citation de ces vers l’auteur a sûrement voulu attirer l’attention sur l’Italie, sur ses caractéristiques géographiques, sur la beauté de ses paysages. De plus, le choix de Pétrarque, l’un des plus illustres poètes italiens, le poète de la grande tradition du XIVe siècle, montre l’érudition de Mme de Staël et sa profonde connaissance de ce pays, qui lui permettra de développer dans son ouvrage les thèmes qu’elle a à cœur et d’essayer d’esquisser un portrait le plus possible complet du «bel Paese».

Pietrasanta : L’Opéra de bronze « l’Eredità » de Stanley Bleifeld


De l’Art sur la planche !

Dans les deux articles suivants TOSCANA-DUE et TOSCANA-TRE, je vous ferai découvrir quelques pages succulentes de ce roman, qui traitent de l’Italie vue par Corinne, sous l’aspect : de la littérature, du théâtre, de la sculpture, de la peinture, de la musique, des mœurs et des caractères des Italiens … Les propos de Corinne sur l’Italie, traduisent assez bien notre ressenti à nous pèlerins traversant la Toscane. Nous avons de l’Art sur la planche !


 

Ce diaporama nécessite JavaScript.


PAUSE MUSICALE – OPÉRA


Avec Renata Tebaldi et Giuseppe Verdi
dans La Forza del destino : La vergine degli angeli


DES RENCONTRES…


Des rencontres très riches…
Une nouvelle fois un grand remerciement à Gioia et Walter pour leur accueil et pour la découverte de cette pépite de l’art culinaire l’Antica Osteria Tre Archi de la ville historique de Sarzana. Dans ce restaurant nous mangeons des «Panigacci», ce sont des petits pains qui gonflent à la friture (même idée que pour les « Fouets » de Doué la Fontaine), une nourriture de pauvres ! Ensuite, il faut couper le petit pain par le milieu et le gaver de fromage (sorte de pâte entre le Saint Moret et la Vache qui rit). Puis nous le savourons avec une tranche de charcuterie locale, jambon, saucisson, etc… Un délice. Après ce premier plat nous continuons avec des « Bistecca alla Fiorentina », cuits sur une pierre ou des « Calamars fris avec des courgettes en beignets ». Le tout arrosé d’un vin « Vernaccia de San Geminiano ».

A Pietrasanta, à la chambre d’hôtes Monna Lory, où nous avions passé une bonne nuit, après un petit déjeuner copieux, bien servi et agréable, nous demandons «il conto !» avec beaucoup d’appréhension car la note était prévue comme salée. Regards fermés, bouches tirées, pensées menaçantes, portemonnaie bloqué et hérissé, nous attendions le résultat des courses. Et ô surprise la patronne, vieille, fatiguée, boitant et strabismant nous dit «75€ !», donc 25€ par personne au lieu des 45€ prévus… Yaououou !, les pèlerins près de leurs sous que nous sommes avions gagné en 1mn , 60€… Le Paradis… de Dante !
A Valpromaro, superbe accueil par les hospitalières Margherita et Eleonora et rencontre de 2 jeunes Salvatore et Frederica avec qui nous échangeons sur notre site.

Recette de la Zuppa Toscana ou Ribollita
de Margherita

Dans une casserole
Mettre de l’huile d’Olives
Ne pas la chauffer tout de suite
Couper tout fin
Oignons
Ail
Carottes
Céleri
Laurier
Piment
Ajouter du sel et du poivre
Chauffer doucement l’huile en tournant
Ajouter tous les légumes
Couvrir d’eau
Cuire pendant 2 heures

Couronne d’épines Surex !


VIE THÉÂTRALISÉE DE FRANCESCO !


Vous pouvez retrouver toute la pièce de théâtre
écrite durant les 3 premières périodes
dans FRANCESCO !

LES FIORETTI DE FRANÇOIS D’ASSISE
2ème Fioretti : Des tourterelles qui furent données à François et libérées par lui

Un jeune homme avait pris un jour beaucoup de tourterelles et les portait à vendre. François, qui avait une singulière pitié pour les animaux paisibles, le rencontra et, regardant ces tourterelles avec compassion, dit à ce jeune homme.

François: Ô bon jeune homme, je t’en prie, donne-moi ces tourterelles, afin que ces oiseaux aussi doux et innocents, qui sont dans la sainte Ecriture assimilés aux âmes chastes, humbles et fidèles ne tombent aux mains de gens cruels qui les tueront.

Aussitôt, celui-ci, inspiré de Dieu, les donna toutes à François. Et lui, les recevant dans son sein, commença à leur parler doucement.

François: Ô mes sœurs, tourterelles simples, innocentes et chastes, pourquoi vous laissez-vous prendre? Voici que je veux maintenant vous sauver de la mort, et vous faire des nids, afin que vous fassiez du fruit et que vous vous multipliiez, selon le commandement de Dieu, votre Créateur.

Et François s’en fut, et à toutes il fit des nids. Et elles, en usant, commencèrent à pondre et à couver devant les frères; et elles allaient et vivaient aussi familièrement avec François et avec les autres frères, que si elles avaient été des poules toujours nourries par eux. Et jamais, elles ne partirent jusqu’à ce que François avec sa bénédiction leur en eût donné la permission.
Et au jeune homme qui les lui avait données.

François: Mon fils, tu seras aussi frère dans cet Ordre.

Et il en fut ainsi, car ledit jeune homme se fit frère, et vécut dans l’Ordre en grande sainteté.

à suivre…

Cette fioretti rentre dans notre histoire, en honneur aux anonymes qui ont installé de nombreux perchoirs et nids tout au long de notre chemin.


NOS ÉTAPES VUES PAR RUNKEEPER…



DES VISAGES SUR DES NOMS.


Le trio BABDOMGIL, à l’œuvre…


à bientôt pour TOSCANA-DUE !

Publicités

30 réflexions au sujet de « TOSCANA-UNO »

  1. Très belle en effet Mme de Staël… Émotion cyclamens… et libération des tourterelles. Chouette balade.
    Dis moi quel est ce tableau si coloré que tu as mis tout en haut et que tu découvres par morceau comme un puzzle. J’aime beaucoup l’énergie qui s’en dégage et l’idée de cheminement qui s’y attache.
    A suivre… 🙂
    O*

    J'aime

    • Ce tableau est une fresque que nous avons découverte de manière « privilégiée » lorsque nous avons visité de nuit le superbe couvent San Francesco de San Miniato Alto, guidés par deux frères de la Communauté qui gère le lieu. Tu en sauras plus dans Toscana-Due
      Toutefois cette fresque, puis qu’il s’agit d’une fresque, illumine un couloir d’une trentaine de mètres de long. Elle retrace le poème « Le Cantique des Créatures » écrit par François vers 1225. Elle a été réalisée bénévolement par une personne qui avait séjourné au couvent et qui avait apprécié l’accueil…
      Je te joins une vue globale en avant-première (tu auras les détails dans les articles à venir), une sorte de primeur comme le Beaujolais du même nom (c’est l’époque ???)… Bises, Gil&Dom

      J'aime

  2. Commentaire pour :
    « En chemin : Via dell Arte entre Marina et Pietrasanta»
    Deux grands artistes: DANILO FUSI et PAOLO STACCIOLI mais surtout deux grands amis. DANILO FUSI avec ses nus et ses portraits et PAOLO STACCIOLI avec ses sculptures en céramique. Ils nous ont surpris sur notre chemin, leurs œuvres sont exposées sur d’immenses chevalets en pleine nature. Elles se confondent et s’harmonisent avec le paysage. Fabuleux voyage !

    J'aime

  3. Coucou Gilles,
    Sur les routes, merci de nous faire partager vos pérégrinations ; je ne regarde pas toujours tout, tout le temps, (le temps manque justement), mais quand je le fais, c’est toujours intéressant.
    Et nous avons vu la semaine dernière ‘les deux frères et les lions’, très bien !
    bises et beau voyage !
    Valérie

    J'aime

    • Salut Valérie,
      Quel étonnement, mais quel immense plaisir de te lire… Il y a si longtemps !
      Les dernières fois que nous nous sommes vus, tu venais de te lancer dans cette nouvelle vie… artistique. Où en es-tu ? Les expositions, les ateliers, l’évolution de ton Art, les ventes, le marché de l’Art… La Vie !
      Nous, avec Dominique, nous marchons, nous marchons, nous pérégrinons pendant que nos enfants théâtralisent et journalisent sur Paris… Et c’est très bien !
      Nous irions avec un grand intérêt voir ton travail à l’occasion d’une expo ou autre ??? Si tu peux nous faire signe…
      Nous vous embrassons,
      Gil&Dom

      J'aime

  4. Grazie miei cari amici ,
    spero un giorno di fare anche io questo Cammino,
    Tengo tutte le vostre mail come una preziosa fonte di informazione .
    A fine febbraio prevedo di ritornare nel Cammino di Santiago …
    Spero un giorno di potervi incontrare… un grande abbraccio con il Cuore…

    J'aime

    • Cher Paolo,
      Quel plaisir de te lire. Paolo, le plus chaleureux humaniste qui a croisé notre chemin depuis que nous pérégrinons. Paolo et tous nos affectueux souvenirs de la Francigena… Tu aimerais effectivement beaucoup le Chemin d’Assise, tu retrouveras les vibrations de la Via Francigena: beauté, tranquillité, dénivelés, recueillement, bonnes tables…
      Nous aussi nous aimerions beaucoup te revoir, sur un chemin, ou chez nous dans notre belle Sologne (près des châteaux de la vallée des rois, Chambord, etc)…, ou sur Paris…
      Nous t’embrassons, nous aussi avec tout notre cœur.
      Gil&Dom

      Caro Paolo,
      Che piacere leggerti. Paolo, l’umanista più caloroso che è venuto sulla nostra strada da quando abbiamo vagato. Paolo e tutti i nostri affezionati ricordi della Francigena … Ti piacerebbe molto la Via Assisi, troverai le vibrazioni della Via Francigena: bellezza, tranquillità, irregolarità, meditazione, buon cibo …
      Anche a noi piacerebbe vederti di nuovo, in un modo o a casa nella nostra bella Sologne (vicino ai castelli della Valle dei Re, Chambord, ecc.), Oppure a Parigi …
      Ti baciamo anche con tutto il cuore.
      Gil & Dom

      Aimé par 1 personne

  5. C est jubilatoire de vous suivre, merci de la mise en regard avec Mme de Staël.c est passionnant. J avoue que j ignorais que c était une femme artiste engagée!
    Grazie mille!
    Biz a tutti
    Carmen

    J'aime

    • Bonjour Carmen,
      Oui, assurément un grand personnage cette Germaine de Staël… Et une superbe écriture ce qui ne gâte rien, je me suis régalé avec son Corinne ou l’Italie, que nous avait fait découvrir un auteur-historien contemporain Jacques de Saint Victor et son livre « Via Appia, Voyage sur la plus ancienne route d’Italie »… Voilà, voilà, nous avançons, nous avançons… arrivée à Assise en avril 2018 !
      Et toi où en es-tu, une série de mails très intéressants puis le vide galactique, le trou noir…
      « – Allo Carmen, allo… »
      Des Bises,
      Gil&Dom

      J'aime

      • Sorry pour le trou noir, c est surtout une immersion rude ds mon travail, + formation diplomante en taïchi + engagement associatif pour mon asso les offrandes musicales…bref je rêve de marcher avec mon baluchon sur le dos…
        Profitez de chaque pas et merci pour ce partage aussi intéressant ds le fond que soigné et magnifique ds la forme…
        Bises de paridgi…

        Aimé par 1 personne

        • Merci Carmen pour ce retour si rapide…
          Nous voyons que toi aussi tu as de « l’Art sur la planche »… SUPER !
          Je te vois bien déambuler avec sur l’épaule, ton petit baluchon pendant au bout d’un bâton de houx (où ???). Une belle image de pèlerine…
          Des Bises,
          Gil&Dom

          J'aime

    • Bonjour Danièle & Guy,

      Merci pour cet agréable et poétique commentaire…
      Ce bravo aux histrions !
      Et oui une bien belle Via, ce Chemin d’Assise… Les régions se suivent aussi bien en France qu’en Italie, toutes aussi belles et aussi différentes les unes que les autres… Mais effectivement en Toscane pour les amoureux du médiéval, du Bas – Moyen Age il y a de quoi faire… Auteurs, peintres, sculpteurs, architectures, religions… un excellent complément à ce qui se passait en France au même moment.
      Et effectivement à pieds, si je puis dire « c’est le pied » car on est encore plus au cœur des actions, de la vie, des mœurs locaux !
      Cordialement,
      Gil&Dom

      J'aime

  6. Bonjour Gilles!
    J’avais écrit que j’étais cette été à Sarzana (et ses champs immenses de basilique). J’ai été en aout, avant d’aller à Tavernelle en Lunigiana pour un stage que j’ai conduit en binôme avec une chanteuse Toscane.
    Lors de ces 10 jours j’ai découvert une forme de tradition typique des lieux: « Il Maggio Cantato » et « Le Maggio Drammatico ». De formes de spectacles qui réunis des entier villages, habitants de toute categorie et âges.
    ou se chantent le bon souhaits ou des spectacles dramatiques qui remémorent des faits anciens.
    Juste te dire que cette découverte ça été très surprenante pour moi (et pour les 25 français qui étayent avec nous au stage)
    Voilà! De plus, les magnifiques paysages de cette terre de résistants et émigrants, c’étaient un tableau parfait. J’AI ADORÉE
    Je te met qq photos, et bises et bonne marche – Tiz



    J'aime

    • Chère Tiz,
      Merci pour ces informations et ces commentaires qui viennent agrémenter le blog de renseignements si typiques. Avec Dominique nous ne connaissions pas, nous découvrons (il y a quelques vidéos sur YouTube). Nous nous informerons lors de notre prochain passage dans ton beau pays !
      L’animation de ce stage devait-être plus que passionnante, tu as du te régaler, tant mieux ! Si je puis me permettre « tu le mérites » (J’espère que ce n’est pas une forme d’ harcèlement, lol !!!).
      Nous t’embrassons,
      Gil&Dom

      J'aime

    • Chère Sylvie,
      En lisant ton mail, qui était passé dans FB, que j’ai malencontreusement effacé et que tu as eu la gentillesse de me retourner, ouf ! Quel chemin pour ces quelques mots, imagine ?… Il me vient une idée autant saugre que nue; farfelue.
      Et je me dis avec tes diverses passions qui sont entre autre la bonne cuisine avec l’esthétisme qui va avec et ton amour de la belle photo, que… j’y arrive!
      Si toutefois tu faisais cette soupe « la Zuppa Toscana ou Ribollita », tu pourrais la mettre en photos (quelques-unes), ce qui me permettrait de l’intégrer dans le blog… Bon, je dis ça, mais je ne dis rien… c’est bien si TOUTEFOIS !
      Avec Dominique nous apporterions le Soleil de Toscane…
      Des Bises,
      Gil&Dom

      J'aime

      • Cher Gilles,
        que de compliments … j’en rougis !
        Promis dès que je fais cette soupe (qui me donne l’eau à la bouche rien que d’en parler) je ferais des photos … mais j’espère qu’elle ressemblera à l’originale que je n’ai jamais vue !
        Il manquera cependant deux petits quelques choses … le soleil de Toscane et la bonne odeur …
        bisouxxxxxxx

        J'aime

    • Babouch…
      A ben en voilà au moins-une qui aurait envie de lire Germaine… Je n’aurai pas perdu mon temps. Comme tu es ma petite belle sœur préférée je te prêterai même ma liseuse Kobo pendant la 5ème période pour que tu voyages avec La Mémène, elle est passionnante (120kms, tu peux lire 20 pages… il y en a 600) ! Et ce sera gratos même…
      Vive les adeptes de Corinne ou l’Italie !
      Des bises,
      Gil&Dom

      J'aime

  7. La Toscane, superbe région que j’ai plaisir à retrouver grâce à ce blog Gilles, par la lecture, les photos, les sculptures (très belles mais inconnues pour moi …). Belle personne Madame de Staël effectivement que tu nous fait découvrir ! Bises

    J'aime

    • Ah la Toscane, Danièle !!!
      Une phrase de Camus, qui je pense te plaira…
      Il y a des villes comme Florence, les petites villes toscanes ou espagnoles, qui portent le voyageur, le soutiennent à chaque pas et rendent sa démarche plus légère. D’autres qui pèsent tout de suite sur ses épaules et l’écrasent, comme New York, et il faut y apprendre peu à peu à se redresser et à voir. Albert CAMUS

      Des Bises,
      Gil&Dom

      J'aime

  8. c’est avec grand plaisir et intérêt que je reprends la lecture de vos pérégrinations sur ce beau chemin d’Assise, d’autant plus que j’ai fait un stop cet été en allant plutôt autour des monts d’Aubrac. Merci pour vos belles photos et le partage de lecture, je note le titre d’autant plus que je n’ai rien lu de cette écrivaine.

    J'aime

    • Bonjour Marielle,
      Les Monts d’Aubrac sont très beaux et le GR qui en fait le tour, soi-disant très riche, nous ne connaissons que de ouï-dire….
      Mais par contre tu manques beaucoup à notre bon vieux Chemin d’Assise, il nous l’a dit… « Il y en aurait qui préfèreraient la Lozère, le Cantal et l’Aveyron aux plaines de Toscane, aux monts des Apennins, à la Via Alta… IMPENSABLE ! »
      Il souhaiterait te revoir, et n’apprécie guère tes infidélités. Je ne sais pas quoi lui dire quand nous le reprendrons en avril 2018 ??? Enfin, moi je dis ça mais je ne dis rien…
      Cordialement,
      Gil&Dom

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s